8 réponses

  1. philippe
    3 avril 2012

    Même si tu m’avais déjà relaté une bonne partie de ce que je viens de lire, je suis déçu pour toi que cet abandon s’explique de cette façon là. C’est un peu rageant, mais au moins ça s’explique et tu feras probablement bien plus attention la prochaine fois dans un tel contexte. Quoiqu’il en soit c’est sympa que tu aies pu revenir participer à la fête avec tes amis !

  2. fmarichez
    3 avril 2012

    D’un côté c’est rageant, d’un autre je me dis avec cet éclairage que je dois avoir une sensibilité un peu particulière au soleil, puisque cela me serait déjà arrivé.
    L’essentiel est de cerner le problème : il n’est pas très compliqué de s’en prémunir.

    On fera mieux la prochaine fois :)

  3. doune
    4 avril 2012

    tiens… un copain d’abandon !

    Ca fait quoi de passer les marches de la tour eiffel sachant que tu as loupé un peu moins de la moitié du parcours ?
    Pas facile que de se battre avec une insolation, et surtout de la prévenir. J’espère pour toi que cela ne se reproduira pas prochainement.

    • fmarichez
      4 avril 2012

      Ca fait…
      Un croque-madame sans oeuf ?
      Un oeuf sans le jaune ?
      Un repas sans fromage ?
      Un cheescake sans coulis de fruits rouge ?
      Une tartines ans Nutella ?
      Un tarif « mi-couple » dans le TGV ?
      Clyde sans Bonnie ?
      De l’eau de mer pas salée ?
      Une sortie sans chaussures ?

  4. Eponyme
    4 avril 2012

    Ton article est interessant. C’est bien d’avoir rapidement pu mettre une raison sur cet abandon, ca te permetrras de tourner le page plus rapidement.
    En tout cas, le soleil aura fait mal à beaucoup de monde, je me suis senti revivre lorsque les temperatures ont commencé à baisser…

    Bon courage pour ta prochaine course qui va vite arriver. :)

  5. Nicole Marichez
    5 avril 2012

    Eh bien au moins on sait ! j’ai bien ri à la lecture de mes exploits « pneumatiques »… de toutes façons il fallait changer le train avant, mais quand même !!

    La lecture de l’article que tu signales n’est pas du tout rassurante quand on voit les conséquences possibles d’une insolation… brrrr….

    Alors je ne vais pas jouer les « mères poules » mais tout de même : sois prudent, et bon courage pour tes futurs exploits, nous sommes admiratifs !

  6. Trailand
    7 mai 2012

    C’est dingue cette histoire d’insolation ! On s’y attend pas.
    Et pourtant tu avais l’air en forme au départ !

  7. Maya972
    8 mai 2012

    L’abandon n’est pas forcément un échec.
    Tu as désormais une explication à ce grand coup de mou. Et cela te servira par la suite.
    Ton expérience de course s’en trouve désormais grandie !!

Laisser une réponse

 

 

 

Retour au début
mobile bureau