juin 132012
 

Mi-avril, j’étais invité avec la Runnosphère à une soirée en compagnie d’Isostar. J’ai trouvé le concept intéressant et honnête. La démarche est marketing vis-à-vis de bloggeurs, susceptibles de faire une publicité éclairée des produits. Par publicité, j’entends commentaires et critiques publiques, bons ou mauvais, pour peu qu’ils soient constructifs et qu’ils aident les runners de tous poils à s’orienter.

Rencontre vitaminée

Pour nous aider, la soirée est une présentation de la marque, du concept autour des produits (j’y reviendrai), avec des commerciaux et une diététicienne.

En retour, Isostar nous propose de réagir sur le vif et par mail sur ce que nous aimerions trouver dans les produits. Il peut s’agir de « quick win » (tel produit n’est pas pratique), ou carrément d’un nouveau concept à creuser. La Runnosphère comportant des profils assez différents mais globalement assidus (pour ne pas dire affutés) présente donc un public de choix, d’autant plus que (hasard ou non ?) la plupart sont assez créatifs !

Une marque en mouvement

Le Miroglio Caffe s’est donc transformé pour un soir en « briefing center » ! L’entretien était vraiment intéressant. Les représentants reviennent sur l’image de la marque, un peu poussiéreuse. La phrase typique : « Ah ouais, Isostar c’est ce que je prenais quand j’étais jeune et que je savais pas quoi prendre ! ». La volonté est donc de changer cette image, notamment à travers un site proposant une communauté. Exemple phare : le « live chat » où les sportifs sont invités à dialoguer avec la marque.

Et les produits nutritifs dans tout ça ?

Isostar l’a bien compris : le secret, c’est le renouvellement. Il faut offrir quelque chose qui soit proche des coureurs. Le problème, c’est de l’identifier à temps : le cycle de développement d’un produit dure 1 à 2 ans. Le time to market n’est pas évident lorsque les marques fleurissent (Effinov, Mulebar, Gü…)

Le parti pris semble donc de sortir régulièrement des produits, sans noyer la gamme déjà touffue. Un axe important : le côté pratique. C’est un la quadrature du cercle : entre les coureurs de 10km, les ultra-runners, les lièvres et les tortues… On cherche tous un truc différent, du prêt à consommer à ce que l’on va au contraire stocker dans des conditions difficiles pour le consommer le moment venu.

Bref les discussions fourmillent. Difficile de les résumer ici… Néanmoins c’était constructif, et je ne peux que vous inviter à tester le « live chat », qui apportera des réponses générales en matière de nutrition sportive. Et les idées reçues étant légion, cela vaut la peine même si vous pensez tout savoir !

Test grandeur nature

La proposition d’Isostar, c’est de nous envoyer à chacun un carton avec un assortiment de la plupart des produits orientés course.

Pour ma part, je suis un petit consommateur (d’où le fait que cet article arrive presque 2 mois après la soirée !). Je ne prends d’ordinaire rien pour les entrainements, ou alors une compote juste avant pour éviter l’hypoglycémie. Durant les sorties longues, je teste… ce que j’utiliserai sur le long ! J’ai donc dû me bousculer un peu pour tester tout ça. Voici ce que ça donne.

Les tablettes

Ces produits ont un conditionnement très pratique qui évite de manipuler la poudre de perlin-pinpin. Comme un cachet d’aspirine, on jète 1 à 2 comprimés dans le fond d’une gourde, on met de l’eau, on secoue bien fort, et c’est prêt ! Plus qu’à ouvrir et… à s’en prendre plein la figure… Ben oui Florent, c’est EF-FER-VE-SCENT ! donc ça bulle. Donc ça pschitt. Bon, la surprise passée (des voisins, parce que dans ces cas là faut être partageur), on essaye !

Et concrètement c’est pas mal. Le petit goût d’orange me rappelle les vitamines que je prenais le matin quand j’étais enfant. C’est plutôt bon !… mais trop fort en goût pour des efforts vraiment longs (>3h). Exit donc marathons et plus, en revanche ça devrait être pas mal sur un semi-marathon, ou un trail moyen. L’intérêt de la tablette se perd alors un peu… Quoiqu’il en soit, la boisson fait son office : l’hydratation passe bien, on se sent rafraîchi même après que la gourde noire ait passé 1h au soleil et qu’on retrouve un thé à l’orange.

Premier ovni : les tablettes au citron (en bas à gauche sur la photo). Elles ne se diluent pas ! On est plus ici sur un produit comparable à un gel dans son usage, qu’on prendra par exemple 15 à 20′ avant un surcroît d’effort. Typiquement je me vois bien en prendre une au 4èkm d’un Paris Versailles pour ne pas avoir de baisse de régime après la Côte des Gardes. Quant au goût, il ravira les régressifs en rappelant immanquablement les PEZ. Un petit côté ludique !

Quant aux tablettes Acid Lactique Stopper, je n’ai pas osé tester. Pour plusieurs raisons. D’abord je n’aime pas bloquer les réactions naturelles du corps, surtout les douleurs. Si on a mal quelque part, c’est un signal à prendre en compte. Bon là on parle des déchets de la dégradation du glucose (si je ne dis pas de bêtises… Wikisaitout, help !!!). Par ailleurs, sur le type d’épreuves où je m’engage, je n’imagine pas prendre régulièrement ce type de tablettes. Enfin… Les retours ne sont pas très positif sur son goût… Bref, ce sera pour une autre fois !

Les prêts à boire

Les 2 bouteilles à droite de la photo me laissent un peu perplexes. Elles ne me correspondent pas vraiment : je ne vais pas faire un stock de ces bouteilles, je ne vais pas les transporter avec moi… Bref, je vois assez peu de cas d’usage, n’étant pas adepte du porte-bouteille en course ni en entraînement. Elles n’apportent pas grand chose par rapport aux poudres.

Les gels sont quant à eux assez classiques. Assez peu de chose à dire. Plutôt pas mauvais, ils font leur office.

2ème ovni : les Energy Shot. Un concentré galvanisant : sucres rapides, cafféïne, tout y est pour un cocktail explosif ! Là encore, ce n’est pas dans mes habitudes de prendre ce type de produit. J’ai malgré tout testé sur mon dernier 10km à Vincennes. Le goût est… non mais le goût, c’est personnel, alors je ne juge pas ! Par contre l’effet est top. Je ne mettrai pas ma perf uniquement sur le compte de ce shot, mais en tous cas c’était la première fois que je finissais un 10km en bon état, et avec une performance tout à fait satisfaisante ! Je n’ai même pas rencontré le coup de mou habituel du 7è km.

Et on mange !

Ca, j’aime bien ! Les barres diverses et variées. Tout est bon, et il y en a pour tous les goûts ! Commençons par la droite, la « cereal max ». En bon vorace que je suis, je l’ai testée en premier. Elle est parfaite je trouve à manger 2h avant une course, et serait parfaite sur un ultra. Plus digeste que les Mulebar (disons… moins compacte), mais tout aussi consistante au final.

Les autres sont à la hauteur : la barre de récupération est intéressante, on se sent un peu rétabli de la redescente post-course. Celle aux bretzel est assez originale, plutôt bonne. Les autres sont plus classiques, et rempliront leur office. J’aime bien les pâtes de fruit, je regrette qu’elles ne soit pas plus faciles à ouvrir…

Bon c’est gentil tout ça. Verdict ?

Verdict : d’assez bons produits en général. Globalement pour les boissons, il faut aimer l’orange. Attention à l’overdose, mais elles sont efficaces ! Globalement je suis assez agréablement surpris.

En revanche une chose me gêne, c’est que tout ceci est assez chimique. Moi qui fais ma boisson isotonique, adepte des Mulebar et (un peu moins) Effinov, je n’aime pas me bourrer pendant des heures de choses aux noms imprononçables tels que bi-ascorbate de je ne sais quoi… Et quand je dis « pendant des heures », finalement, on en est bien là !

Par ailleurs, et c’est un peu lié, tout ceci est bien, mais ne me suffira pas à changer. Et finalement c’est là tout l’enjeu : s’adresser aux sportifs qui ont potentiellement une marque qui leur convient, et leur proposer une alternative attrayante. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Or la nutrition est un sujet délicat : lorqu’on a trouvé le Graal, on ne le lâche plus !

Merci néanmoins à Isostar de nous avoir envoyé ces produits, et pour l’échange très intéressant !

  One Response to “La Runnosphère teste les produits Isostar”

  1. Bonjour Florent,

    Tu parles ici de boissons isotonique préparée toi-même, aurais-tu une recette particulière ou des ressources à partager stp ?

    Au plaisir de te lire et merci !

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Version bureau | Passer à la version mobile